bargain_corner.jpg

Actualités

Un viticulteur bio de Dijon qui refuse de traiter ses ceps contre une maladie risque six mois d'emprisonnement et 30 000 euros (45 810 $CAN) d'amende.

 

C'est par « choix idéologique » que le viticulteur Emmanuel Giboulot a refusé de prendre les mesures de protection nécessaires des vignes de Côte-d'Or contre la flavescence dorée, une maladie mortelle très contagieuse véhiculée par un insecte, la cicadelle.

À sa sortie du tribunal, monsieur Giboulot a reçu l'appui de près de 500 personnes qui dénoncent eux aussi l'utilisation de pesticides à Dijon.

Le jugement sera rendu le 7 avril prochain.

réalisation et hébergement par tegara.ca